Passer au contenu principal Passer au pied de page

Résidences pour seniors et secteur de la santé - un marché en croissance

Télécharger
alt=""

Face à la forte demande démographique et à une offre limitée, le marché européen des soins de santé continue d'attirer de nouveaux capitaux. La croissance de la demande pour des offres d’hébergement de personnes âgées va entrainer une plus forte demande pour ce type d’actifs à long terme. En effet, les investissements dans les maisons de retraite médicalisées ont pour la première fois depuis 5 ans supplanté les échanges d’actifs dans le domaine du logement pour les personnes âgées non médicalisé. Notre étude se penche sur huit pays européens (Allemagne, Danemark, Espagne, France, Italie, Pays-Bas, Pologne, Royaume-Uni) qui devraient voir leur population de plus de 65 ans représenter en moyenne 25% de leur population. Créant ainsi une force de marché importante, à laquelle il faut répondre et qui stimule la demande de diverses formes de logements pour seniors. Pour en savoir plus, consultez notre rapport.

 

Focus sur la France

Le vieillissement de la population française entraîne un besoin accru de structures et de personnel soignant pour accompagner les personnes âgées, telles que les résidences seniors et les maisons de retraite. L'ampleur de l'impact de la crise sanitaire de la Covid-19 sur les personnes vivant en maison de retraite n'a fait que renforcer le besoin et la demande d'investissements accrus dans ce secteur. D'ici 2030, les personnes de plus de 65 ans seront plus nombreuses que celles de moins de 20 ans en France. Cela marquera un changement significatif dans les projections démographiques à long terme, qui accentuera le ratio de dépendance et augmentera les besoins en soins de santé et en infrastructures d’aide aux personnes dépendantes.

Démographie

Comme beaucoup d'autres pays développés, la France a une population vieillissante. Alors qu'en 2000, les personnes âgées de 65 ans et plus représentaient 16% de la population totale (soit 9,8 millions de personnes), cette part est passée à 21% (14 millions de personnes) en 2020 et devrait atteindre 24% (16,5 millions de personnes) en 2030. A cette date, 8% de la population française sera âgée de plus de 80 ans.

Capacité en matière de soins

Le nombre de lits d'hôpitaux pour 100 000 habitants a diminué au cours de la dernière décennie, alors que la demande a augmenté, notamment pendant le début de la pandémie du coronavirus. Au milieu de l'année 2020, le Ministre français de la Santé a annoncé la création de 4 000 lits supplémentaires.

Le système hospitalier français est caractérisé par la coexistence d'établissements de santé publics et privés. Le secteur public représente 62% des lits et le secteur privé 38%. Parmi les établissements privés, on distingue les établissements à but non lucratif (700 établissements avec environ 58 500 lits) et les établissements à but lucratif (1 050 établissements avec environ 98 522 lits).

Les dépenses liées aux soins de longue durée pour les personnes âgées ont augmenté de plus de 50% en 10 ans, passant de 7,5 milliards d'euros en 2008 à 11,3 milliards en 2018.

Les dépenses des consommateurs en matière de soins médicaux

En 2019, la consommation de soins et de biens médicaux a été estimée à 208 milliards d'euros. La sécurité sociale finance 78,2% de ces dépenses, et les organismes complémentaires (mutuelles d'assurance, sociétés d'assurance et institutions de prévoyance) 13,4 %. La part supportée par les ménages continue de baisse pour atteindre 6,9% en 2019. La France est ainsi le pays de l'OCDE où les ménages sont les moins sollicités financièrement par les dépenses personnelles de santé. La France consacre au total 11,3% de sa richesse nationale à la santé, soit 1,4 point de plus que la moyenne de l'UE. Ce taux devrait atteindre 13 % en 2030.

Ces dépenses ont augmenté de manière constante au cours des deux dernières décennies. En 2000, seulement 3 % de l'ensemble des dépenses de consommation étaient consacrées aux biens et services de santé, mais cette part devrait passer à 5% d'ici 2035. En termes absolus, les dépenses auront plus que doublé, passant de 29 milliards d'euros en 2000 à 71 milliards d'euros en 2035.

Investissements

Le marché de l'immobilier de santé est une classe d'actifs attractive pour les investisseurs, sous l'impulsion de tendances sous-jacentes et d'une demande pérenne : l'évolution démographique et l'amélioration des soins de santé. Cette attractivité a été renforcée par la crise sanitaire, bien que la taille du marché soit limitée par un nombre restreint de produits à céder. Cette classe d'actifs attire les investisseurs internationaux et français. Parmi ces derniers, Primonial Reim est le leader du marché avec une stratégie paneuropéenne. Selon le type d'actif, les rendements prime varient de 4,25 à 5%.


alt=""

Résidences pour seniors et secteur de la santé - un marché en croissance

Télécharger