Passer au contenu principal Passer au pied de page

Aperçu du Capital Markets en EMEA I 1T 2021

Télécharger

Au premier trimestre 2021, la dynamique s'est poursuivie dans les secteurs industriel et logistique, ainsi que du logement dans la région EMEA. Cependant, les transactions de bureaux d'envergure ont marqué une pause, ce qui a entraîné une diminution de moitié des volumes d'investissement dans de nombreux pays par rapport au premier trimestre 2020.

Les investissements directs dans l'immobilier européen ont atteint 51 milliards d'euros, soit une baisse de 35% par rapport au premier trimestre 2020. Il convient toutefois de noter que le premier trimestre de 2020 était le deuxième plus élevé de ces dix dernières années, et que ce chiffre masque des performances différentes selon les pays.

Richard Divall, Directeur Capital Markets EMEA chez Colliers, explique : « Le secteur industriel et logistique continue de prospérer avec des rendements en baisse sur presque tous les marchés. Les investisseurs sont prêts à augmenter la courbe de risque dans ce secteur, bien que certains montrent des inquiétudes quant à la fixation des prix et à la question de savoir si les promoteurs pousseront les loyers suffisamment loin dans une période de taux de rendement en baisse. »

« En raison de la troisième vague de la pandémie, de nombreux appels d'offres ont été retardés en Europe. Cependant, il y a de l'activité dans les processus " hors marché " et de petits appels d'offres. Malgré l'absence de transactions de bureaux de grande taille au premier trimestre, le sentiment reste positif pour les actifs Core, à faible risque situés dans des emplacements de premier ordre. Nous nous attendons à ce que plusieurs très grands actifs soient commercialisés au deuxième trimestre 2021 et, lorsque le retour des voyages internationaux le permettra, à ce que les volumes reprennent. »

Le secteur du logement continue de faire l'objet d'une forte demande dans les pays nordiques, ainsi qu'en Italie et dans les PECO en tant que classe d'actifs émergente. Les secteurs alternatifs, notamment les sciences de la vie, les résidences pour personnes âgées et les actifs adossés à des sous-secteurs technologiques, continuent de susciter un vif intérêt.

Le secteur de l'hôtellerie connaît un regain d'intérêt, plusieurs marchés signalant des transactions pour la première fois depuis le début de la pandémie. Plusieurs négociations sur des actifs hôteliers Core et en VEFA sont en cours, le marché étant dans l'expectative du positionnement des prix.

En France

Les volumes d'investissement ont diminué au premier trimestre 2021 par rapport à la même période en 2020. Les transactions de grande envergure ont été plus rares que d'habitude, avec un impact sur les volumes d'acquisition. La crise sanitaire actuelle incite les vendeurs à un certain attentisme. La pression sur les rendements se maintient sur les actifs Core et value-add à Paris avec une forte demande internationale.

  • Le prochain trimestre devrait voir une reprise de la commercialisation des actifs à céder, les vendeurs devant acter les plans de cession prévus en 2021.
  • Des volumes d'investissement plus importants devraient se concrétiser aux troisième et quatrième trimestres, d'autant plus que la France est l'une des destinations ciblées par les investisseurs.
  • Au premier trimestre, ce sont surtout les investisseurs nationaux qui ont été actifs, notamment les compagnies d'assurance et les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI).
  • Du côté des investisseurs internationaux, les Allemands sont toujours présents et cherchent toujours à acheter des actifs Core, un type d'actif très demandé et dont le niveau de prix est confirmé. Au premier trimestre, la pression est restée forte sur les actifs Core et value-add à Paris. Les actifs moins bien situés ou dont les baux sont moins sécurisés sont ceux pour lesquels le niveau de prix est revu à la baisse.

search_card_etude_capital_markets_emea_light

Aperçu du Capital Markets en EMEA I 1T 2021

Télécharger
Contact

Philippe Ravoire

Senior Director, Capital Markets

Paris

Philippe a travaillé chez Cushman & Wakefield à partir de  2005 où il a occupé successivement différentes fonctions. Tout d’abord consultant en immobilier au sein de l’Agence locative Bureaux, il évoluera ensuite vers le poste d’Associate Manager et Responsable de Grands Comptes, puis Directeur du département Corporate Services dédié aux utilisateurs. Depuis 2014, il occupait le poste de Partner au sein du département Capital Markets. 

En 2019, Philippe rejoint la nouvelle direction de Colliers Global Investors en tant que Directeur Général Délégué et y apporte son expérience du sourcing d’opportunités d’investissement ainsi que ses relations avec de nombreux investisseurs français et internationaux. Aujourd’hui, Philippe a rejoint le département Capital Markets de Colliers France afin de poursuivre et de renforcer le développement de cette activité stratégique pour le groupe.

Il est diplômé de l’IDRAC Lyon et de l’ISC Paris.

Voir le profil

Laurence Bouard

Directrice Etudes & Recherche

Paris

Diplômée d’un 3ème cycle en urbanisme et membre de la RICS, Laurence a une expérience de plus de 20 ans dans le secteur immobilier. Elle dirige depuis 2011 le Département Etudes & Recherche de Colliers International France. Elle apporte son expertise sur les marchés immobiliers dans le cadre de missions de conseil et de production d’études ad hoc.

Voir le profil