Passer au contenu principal Passer au pied de page

Réactions des marchés EMEA de bureaux face au COVID-19

Télécharger

LES LEÇONS DE L'APAC (REGION ASIE PACIFIQUE)

L'apparition du virus COVID-19 a conduit au report de nombreux deals sur les marchés EMEA puisque les entreprises sont prudentes et adoptent une approche « wait and see ». Bien qu’une date de reprise en Europe reste incertaine, nous recevons des nouvelles positives de nos équipes en APAC, qui ont 6 à 8 semaines d'avance sur l’Europe. Les restrictions de déplacements restent en vigueur sur les marchés, mais les salariés retournent progressivement au travail à mesure que la région sort de la phase de confinement. Nous pouvons espérer une reprise économique au second semestre 2020 au sein de l'APAC.

La confiance des entreprises est redevenue forte localement mais restera hésitante au niveau international tant que la situation en Amérique du Nord et en Europe ne s’éclaircira pas. La grand question pour les marchés de l’APAC est en combien de temps l'Europe et l'Amérique du Nord pourront se redresser, permettant aux entreprises multinationales de desserrer le frein à main sur leur prise de décision. Pourtant, certains secteurs - informatique, technologie numérique (jeux et divertissements en ligne), les sciences de la vie et biens de consommation - connaissent une reprise de l'activité.

QUELLE EST LA POSITION DU PROPRIÉTAIRE ?

Les propriétaires, pour la plupart, ont dû accepter à la fois cette situation sans précédent et le report ou la franchise de loyer afin de préserver leurs relations avec leurs locataires. Les propriétaires qui négocient de nouveaux contrats de location ont commencé à offrir plus de modèles de location flexibles, permettant des engagements à plus court terme afin d’assurer l'occupation de leurs biens immobiliers. Les propriétaires institutionnels - y compris les sociétés de placement immobilier, d'assurance, les fonds de pension et les fonds souverains - sont particulièrement soucieux de conserver des loyers faciaux pour préserver les valeurs, étant donné l'extrême volatilité des marchés financiers. Nous nous attendons à ce que des mesures d'incitation à la location et au crédit-bail plus innovantes soient mises en place à mesure que la situation évoluera.

Les propriétaires peuvent également prendre des mesures pour préserver leurs propres marges. Sur les marchés où le gouvernement conseille aux entreprises de travailler à domicile ou à distance, les propriétaires peuvent réduire leurs tarifs commerciaux pour les bâtiments ou les étages vides, ce qui apporte un soutien bienvenu à la trésorerie et allège la pression sur les entreprises.

COMMENT L'ACTIVITÉ DES ENTREPRISES ÉVOLUE-T-ELLE SUR LA ZONE EMEA ?

De plus en plus d'entreprises ont commencé à négocier les conditions de location, des périodes de franchise de loyer et des ruptures de contrat plus précoces. Pour la plupart des experts conseillers, l'objectif principal est de maintenir un dialogue ouvert avec les clients lors des missions, en construisant les relations sur du soutien. Cela vaut en particulier pour les secteurs les plus touchés - compagnies aériennes, tourisme, hôtellerie, sociétés dans l'événementiel, opérateurs de loisirs / sport / cinéma / casinos - où la situation de trésorerie des entreprises est manifestement très difficile. Il est essentiel de comprendre comment différer le paiement des loyers et comment structurer cela en fonction du contrat. Certaines renégociations qui peuvent être gérées via Skype sont en cours, mais presque tous les nouveaux projets sont repoussés à plus tard.

Sur une note plus positive, certaines entreprises poursuivent leur activité de location, notamment des organismes gouvernementaux, des ONG, des centres de services partagés et des sociétés de sciences de la vie. Pour les entreprises qui signent encore activement, elles ne prennent pas d'obligations à long terme - trois ans semble être la durée du bail adoptée jusqu'à ce que les résultats économiques soient plus clairs. Il convient également de rappeler qu'il est difficile de trouver de bons actifs et de bons contrats de location. Il est essentiel d'être optimiste, réaliste et prêt à redémarrer immédiatement grâce à un dialogue ouvert.

COMMENT LES ENTREPRISES ONT-ELLES COMMENCÉ À PROTÉGER LEURS COLLABORATEURS ?

Pour de nombreuses entreprises traditionnelles de bureaux, l'adoption du travail à distance et en équipe divisée a été la stratégie la plus couramment mise en œuvre. Toutefois, l'apparition du virus a mis en évidence certaines lacunes critiques dans l'infrastructure informatique de certaines entreprises. Les grandes entreprises plus habituées à des interactions en face à face avec les clients et les collaborateurs ont eu du mal à adopter ces nouveaux modes de travail aussi efficacement. Pourtant, la disponibilité des outils digitaux du 21e siècle, notamment Skype, WhatsApp ou encore Microsoft Teams, offrent aux clients et aux conseillers des plateformes nécessaires pour fonctionner à distance. Les demandes de travail dans des espaces de coworking ont augmenté pour certaines entreprises qui cherchent à diviser leurs opérations commerciales en équipes de projet co-localisées.

COMMENT LE COVID-19 IMPACTERA ET TRANSFORMERA-T-IL LES ENVIRONNEMENTS DE TRAVAIL A L’AVENIR ?

Le passage du travail de bureau au travail à distance a incité de nombreuses entreprises à réévaluer leurs stratégies commerciales et opérationnelles à moyen et long terme. Si les entreprises peuvent être aussi performantes à distance, le volume et la typologie des environnements de travail requis évolueront, tout comme les frais généraux et les marges des entreprises. L'adoption d'espaces de travail et de baux flexibles devrait s'inscrire davantage dans les stratégies immobilières. Il est très probable que le nombre de renégociations et de cessions augmente à l'avenir.

 

Colliers International décrypte pour vous les impacts du COVID-19 et les tendances observés sur les marchés immobiliers pour la région EMEA via « COVID-19 INSIGHTS » !


search_card_colliers_insights_2021

Réactions des marchés EMEA de bureaux face au COVID-19

Télécharger
Contact

Laurence Bouard

Directrice Etudes & Recherche

Paris

Diplômée d’un 3ème cycle en urbanisme et membre de la RICS, Laurence a une expérience de plus de 20 ans dans le secteur immobilier. Elle dirige depuis 2011 le Département Etudes & Recherche de Colliers International France. Elle apporte son expertise sur les marchés immobiliers dans le cadre de missions de conseil et de production d’études ad hoc.

Voir le profil