Passer au contenu principal Passer au pied de page

Flux mondiaux de capitaux - La vie sur les hauts plateaux

Télécharger

Les investisseurs restent au sommet en adoptant des stratégies diversifiées, comme en témoignent six années de volumes d'investissement élevés à l'échelle mondiale.

Les investisseurs ont adopté un ensemble de plus en plus diversifié de stratégies d'investissement dans l'immobilier commercial, s'assurant que les volumes d'investissement mondiaux restent supérieurs au pic précédent de fin 2007 pour la sixième année consécutive, atteignant plus de 1,7 trillion de dollars USA sur une base annuelle continue. Une situation qui devrait se poursuivre en 2020. C'est ce que nous affirmons chez Colliers International dans notre dernière étude sur les flux de capitaux diffusée à l'occasion du salon international de l'immobilier et de l'investissement EXPO REAL (du 7 au 9 octobre 2019).

 

"Nous avons atteint un pic en 2015 et le sentiment était que les volumes diminueraient par la suite, surtout après le référendum au Royaume-Uni en 2016. Pourtant, les niveaux se sont maintenus depuis lors. Les investisseurs continuent d'acheter et la demande pour l'immobilier commercial continue, ils ne font que changer ce qu'ils achètent et où ils l'achètent", déclare Richard Divall, Directeur Capital Markets transfrontalier chez Colliers International EMEA. "Nous voyons de plus en plus d'investisseurs quitter leurs marchés d'origine et diversifier leurs classes d'actifs, poussés par la recherche de rendements et de rentabilité."

 

Aperçu mondial

 

"La retenue des investisseurs, qui doivent faire face à un ralentissement de la croissance économique mondiale, aux bouleversements politiques et à l'évolution du commerce de détail, sont des facteurs qui contribuent à stabiliser les volumes", affirme Damian Harrington, Directeur Etudes & Recherche chez Colliers International EMEA. "Toutefois, le poids du capital et de l'argent bon marché est encore immense et cela ne changera pas de sitôt, surtout avec la baisse des taux de croissance économique qui étouffe les taux d'intérêt. D'autres adaptent leur stratégie d'achat à des actifs plus vivants et de type hôtelier, tandis que d'autres sont prêts à s'engager davantage dans le financement ou l'acquisition de nouveaux développements. Nous assistons également à un nombre croissant d'opérations importantes sur les plates-formes, les plus gros investisseurs mondiaux cherchant à déployer d'importants volumes de capitaux."

 

Alors que l'investissement mondial continue sur sa lancée, l'activité est loin d'être homogène et les investisseurs réagissent au marché. Les investissements ont diminué dans la région EMEA, mais ont augmenté dans les régions Amériques et Asie-Pacifique. Cette dernière région a battu un nouveau record avec des volumes annuels de 870 milliards de dollars au premier semestre 2019, selon les dernières données de Colliers International sur les flux transfrontaliers, bien qu'entraînés par les investissements dans les activités de développement en Chine.

 

Capital transfrontalier

 

Nos recherches montrent qu'il existe d'importantes différences entre les capitaux transfrontaliers et nationaux dans les trois principales régions du monde ; l'Europe offrant les marchés les plus internationalisés. En Europe, la part de l'activité domestique et transfrontalière est équilibrée à 50% chacune, et ce depuis quelques années. Dans la région Asie-Pacifique, c'est vrai pour Hong Kong, Singapour et Shanghai, mais Séoul et Tokyo restent très nationales. Les marchés nord-américains sont également très intérieurs, où les investisseurs nationaux représentent plus de 80% de l'activité. Nous avons donc des différences importantes en ce qui concerne la base de capital à l'œuvre dans les grandes villes mondiales, bien que les principaux gestionnaires de fonds domiciliés dans chaque région représentent des sources de capitaux mondiaux similaires dans leurs fonds, comptes séparés et mandats spécifiques.

 

Selon Damian Harrington : "En ce qui concerne l'avenir, nous nous attendons à la poursuite de ce mouvement de capitaux et peut-être à une résurgence de la Chine. Cependant, leurs stratégies seront différentes de ce que nous avons vu ces dernières années. Les principaux fonds mondiaux demeureront actifs, mais ceux qui se sont consolidés au cours des 12 à 18 derniers mois pourraient connaître une baisse d'activité jusqu'à ce que les actifs et les portefeuilles existants soient gérés de manière à refléter ce qu'ils veulent détenir à long terme. À ce moment-là, nous pourrions voir certains actifs revenir sur le marché. De même, la Corée du Sud pourrait trouver qu'elle a épuisé un grand nombre des possibilités de rendement plus élevé disponibles en Europe et qu'elle déplacera une partie de son attention vers l'Amérique du Nord où elle peut atteindre un différentiel de rendement plus élevé."


alt=""

Flux mondiaux de capitaux - La vie sur les hauts plateaux

Télécharger