Passer au contenu principal Passer au pied de page

Note de conjoncture du 3ème trimestre 2019

Télécharger
Hero_note_marche_paris_accroche

Le point marché sur l’immobilier de bureaux en IDF : le marché tertiaire francilien reste plutôt actif avec un bon 3ème trimestre, même si la demande placée sur 9 mois est orientée à la baisse.

 

   icon_trophee    icon_immeuble    icon_declin
           
             

 La 1ère périphérie passe en tête

                 

 Les surfaces intermédiaires prennent le relai

                     

Pénurie d'offres dans Paris

     

 

Dans un climat mondial extrêmement incertain, l’économie française résiste et présente des indicateurs bien orientés : demande intérieure, climat des affaires et baisse du chômage. Pourtant les facteurs externes pèsent sur l’économie nationale ce qui conduit les acteurs économiques à une certaine prudence. Malgré la pénurie d’offres, Paris attire toujours une part significative des transactions. Néanmoins, la Première Périphérie prend le relai grâce à une offre plus abondante.

 

Embellie sur le marché

Malgré un climat mondial instable et une zone Euro vulnérable, l’économie française résiste. La demande intérieure profite au commerce de détail, le chômage poursuit sa baisse et le climat des affaires s’améliore depuis le début d’année. Les prévisions de croissance devraient se maintenir pour la fin 2019 et le début 2020, sauf en cas de choc exogène. L’activité du marché immobilier tertiaire du 3ème trimestre a conservé une bonne dynamique, limitant ainsi la baisse de la demande placée (- 11 % en un an). 1,7 million de m² ont été enregistrés, un volume équivalent à la moyenne décennale. Ce repli s’explique par la baisse des grands mouvements (- 29 % en un an), partiellement comblée par les transactions de surfaces intermédiaires qui ont augmenté de 12 % sur une année. Paris reste attractif avec 43 % de la demande placée, mais le report en périphérie s’est vérifié durant ce 3ème trimestre.

 

La demande placée francilienne subit le repli significatif des grandes transactions 29 sur un an en volume), malgré un troisième trimestre actif qui recolle avec ses niveaux habituels en nombre de transactions 15 signatures ce trimestre).

 

La périphérie attire toujours plus

La capitale reste toujours attractive malgré un léger repli ce dernier trimestre (-8% en un an) et un niveau d’offre très faible. 43% de l’activité transactionnelle de 2019 a ainsi eu lieu dans Paris intra muros pour un total d’environ 713 000 m² transactés Dans le détail, le segment des surfaces intermédiaires a pris le dessus (+12% en un an), contrairement aux petites surfaces (-6%) et au segment des grands gabarits qui a enregistré un net repli dans la capitale (-31% en un an avec 180 000 m² transactés). Paris attire toujours les opérateurs de coworking qui intensifient leur développement dans la capitale, même si aucune grande transaction n’y a été enregistrée ce dernier trimestre, contre 8 au 1er semestre.


alt=""

Note de conjoncture du 3ème trimestre 2019

Télécharger
Contact

Magali Marton

Directrice Marketing, Communication, Etudes & Recherche

Paris

Magali a débuté sa carrière au Grecam en 1998 où elle était responsable de l’Observatoire de l’immobilier de l’habitat en Île-de-France puis de l’Observatoire de l’immobilier d’entreprise. Elle rejoint en 2005 DTZ - devenue Cushman & Wakefield en 2015 - où elle effectue une grande partie de sa carrière en qualité de Directrice de la Recherche. En charge avec ses équipes de produire des études sur le marché (locatif et investissement) sur l’ensemble des classes d’actifs tertiaires (bureaux, commerces, entrepôts, locaux d’activités, immobilier de santé et hôtellerie) et résidentiels, Magali a également eu la responsabilité du développement des outils de business intelligence et de market data. De 2009 à 2016, elle a coordonné les équipes Research pour la zone EMEA (Europe, Middle East, Africa).

Magali Marton rejoint aujourd’hui Colliers France en qualité de Directrice Communication, Marketing, Research & Data.

Voir le profil