Passer au contenu principal Passer au pied de page

Le Coworking, quelles évolutions pour demain ?

Hero_actu_typologies_coworking

 

A quelles problématiques répond le coworking selon vous ?

La question des modèles locatifs alternatifs est aujourd’hui intégrée dans près de 70 % des grands projets immobiliers. Cette nouvelle offre répond de mon point de vue à deux enjeux majeurs. D’une part, le changement de regard des collaborateurs (pas uniquement les nouvelles générations) vis-à-vis de leurs employeurs : ces derniers sont davantage perçus comme des "fournisseurs d’emploi" que comme des entités porteuses d’image et de valeurs fédératrices. Ceci pousse les entreprises à se recentrer sur les attentes individuelles des collaborateurs, et notamment leur bien-être par les services dans les immeubles de bureaux, une des clés de l’offre de coworking. D’autre part, une demande de flexibilité grandissante. Celle-ci répond notamment à trois grandes mouvances :

  1. les changements d’organisation et de fonctionnement hiérarchique (organisation matricielle, internationalisation des groupes, outsourcing grandissant, etc.),
  2. la contraction des cycles économiques et l’accélération des réorganisations qui en découlent,
  3. la revisite des organisations immobilières au profit d’implantations multipolaires interconnectées, dans la logique de "un site = une fonction".

Le coworking répondant plus particulièrement aux problématiques d’attractivité des talents et de centralité pour les clients et fournisseurs.

 

Quel avenir peut-on imaginer pour le coworking ?

Le coworking n’est pas une offre de remplacement, il complète les outils de gestions locatives classiques. En effet, les opérateurs de coworking ont des activités connexes à celles des gérants pour compte de tiers ; leur présence sur site et l’offre de services proposée en font une nouvelle typologie d’asset, property ou facility managers. Les durées d’engagement ne sont d’ailleurs plus systématiquement un facteur différenciant, certains opérateurs proposent en effet des engagements comparables aux durées fermes des baux commerciaux classiques en contrepartie de discount parfois significatifs sur les tarifs, le remplissage des centres étant la clé de leur business modèle.

 

banniere_etude_coworking_2020