Passer au contenu principal Passer au pied de page

L’arrivée du Grand Paris Express bouleverse les forces et faiblesses du territoire francilien

hero_grand_paris_3

Colliers France dévoile le volet 3 de son étude prospective « Grand Paris vers de nouvelles centralités - Nouveaux horizons »

 

Crise sanitaire, transformation des modes de travail, quête d’une meilleure qualité de vie : depuis bientôt deux ans, la société entière subit de profondes transformations dont les conséquences nous amènent, en tant qu’acteurs de la ville, à modifier collectivement notre appréhension des territoires.

Que ce soit pour l’habitant ou pour l’entreprise, la question reste la même : dans son rapport à la ville, faut-il privilégier la proximité d’accès aux biens et aux services et donc accepter la densité, voire la promiscuité, ou au contraire, s’attacher à un espace de vie plus vert, plus spacieux, plus calme ? Les restrictions de déplacements ont catalysé les aspirations à trouver un espace de vie plus qualitatif, plus harmonieux, bien aménagé, agençant de manière équilibrée le résidentiel, les activités et le récréatif. 

Dans la continuité de nos travaux menés en 2019 sur l’impact de l’arrivée du Grand Paris Express, Colliers France a prolongé sa réflexion en explorant des variables faisant davantage appel à la qualité de vie :

Télécharger notre étude "Grand Paris, Nouveaux Horizon"

L’intérêt de la méthode utilisée réside avant tout dans l’étude de données microlocalisées, permettant, via une approche contextualisée, d’évaluer pour chaque aménité en chaque point du territoire, sa quantité et sa qualité à courte, moyenne ou longue distance.

Cette nouvelle étude nous révèle une géographie francilienne plurielle, dans laquelle la banlieue apparait comme un territoire relais, dont les atouts qualitatifs sont multiples, parfois comparables à ceux de Paris, et dont la faiblesse en offre de transport en commun va bientôt être corrigée par l’arrivée du Grand Paris Express. De plus, les projets de renouvellement urbain concomitants à l’arrivée de ce nouvel équipement, propulseront certains territoires – Villejuif, Rueil-Suresnes-Mont Valérien, Champigny-sur-Marne entre autres - sur le devant de la scène, confortant l’intérêt de cette méthode dans l’évaluation de l’intérêt stratégique de certains quartiers.

L’étude met ainsi l’accent sur les territoires qui, dans les années à venir, s’inscriront plus efficacement dans le dispositif urbain francilien, soulignant au passage les opportunités ou au contraire les risques qui pèseront sur l’Ile-de-France demain.

Cette étude a été concue comme un véritable outil d’aide à la décision pour anticiper les futures polarités et les zones en perte d’attractivité et pouvoir ainsi définir un plan d’investissement et d’arbitrage fondé sur une lecture prospective du territoire. Elle interroge aussi les propriétaires sur de nouvelles réponses immobilières tournées vers davantage de serviciel et encourage le développement de logique en réseau. In fine se pose la délicate question de la réversibilité des actifs en cours de développement et celle du changement de destinations de certains.

« Dans les années à venir, les entreprises veilleront à mieux conjuguer performance économique et efficacité territoriale à savoir : disposer d’un cadre urbain hautement qualitatif, d’une accessibilité maximale, dans un immeuble à haut niveau de services le tout pour un prix acceptable. Par conséquent, anticiper les immeubles ou quartiers à fort potentiel est un enjeu essentiel pour les investisseurs dans une conjoncture de marché chahutée depuis 2 ans par la crise sanitaire. A l’inverse, identifier les zones et sujets en désaffection, c’est aussi mieux en préparer leur reconversion » déclare Laurence Bouard, Directrice du département Etudes & Research de Colliers France.


Contact

Magali Marton

Directrice Marketing, Communication, Etudes & Recherche

Paris

Magali a débuté sa carrière au Grecam en 1998 où elle était responsable de l’Observatoire de l’immobilier de l’habitat en Île-de-France puis de l’Observatoire de l’immobilier d’entreprise. Elle rejoint en 2005 DTZ - devenue Cushman & Wakefield en 2015 - où elle effectue une grande partie de sa carrière en qualité de Directrice de la Recherche. En charge avec ses équipes de produire des études sur le marché (locatif et investissement) sur l’ensemble des classes d’actifs tertiaires (bureaux, commerces, entrepôts, locaux d’activités, immobilier de santé et hôtellerie) et résidentiels, Magali a également eu la responsabilité du développement des outils de business intelligence et de market data. De 2009 à 2016, elle a coordonné les équipes Research pour la zone EMEA (Europe, Middle East, Africa).

Magali Marton rejoint aujourd’hui Colliers France en qualité de Directrice Communication, Marketing, Research & Data.

Voir le profil

Benjamin Carriere

Géomaticien

Paris

Diplômé de l’Université Paris-I-Panthéon-Sorbonne, Benjamin a travaillé pendant 10 ans chez ICADE avant que la structure ne soit acquise par Colliers International. Son rôle est d’analyser de manière contextuelle les forces et faiblesses du territoire afin d’offrir une vision stratégique adaptée à chaque enjeu métier. Il est spécialisé dans les enjeux de positionnement, de promotion et d’exploitation d’actifs tertiaires, résidentiels et commerciaux.

Voir le profil