Passer au contenu principal Passer au pied de page

Crise du Coronavirus : baisse mondiale des volumes d'investissements immobiliers mais une forte reprise attendue au second semestre

La reprise des investissements immobiliers dans le monde devrait être plus forte et plus rapide après la crise sanitaire actuelle que pendant la période qui a suivi la crise financière mondiale de 2008.

 

Les experts de Colliers International précisent que, bien qu'une récession mondiale soit à prévoir, il y a des signes d'espoir d’après les données de la China Manufacturing Purchasing Managers Index (PMI) qui montrent une stabilisation en mars après une chute à des niveaux records en février. Les données issues de Oxford Economics montrent qu'après une contraction du PIB mondial de 1,8 % au premier trimestre et une nouvelle baisse de 0,3 % prévue au deuxième trimestre, il devrait y avoir une baisse d'environ 1,5 % et 1,8 % aux troisième et quatrième trimestres.

Tony  Horrell, Directeur Général  de  Colliers  International au Royaume-Uni indique "Ce niveau de choc sur les marchés mondiaux est sans précédent, y compris dans des économies qui ont été relativement épargnées pendant la crise de 2008 comme la Chine et l'Australie. La chute du PIB mondial s'accompagne d'autres facteurs, notamment des restrictions imposées aux voyages dans le monde, tant pour le commerce que pour le tourisme, la chute des prix du pétrole et la volatilité des marchés boursiers. La bonne nouvelle, c'est que le rebond que nous attendons de chacun de ces facteurs est relativement court et que la reprise devrait être forte".

Les experts Colliers notent que les volumes d'investissements annuels mondiaux dans l'immobilier commercial ont généralement suivi une trajectoire ascendante depuis 2008. En 2018, un record de 1,8 mille milliards de dollars a été investi, et en 2019 1,7 mille milliards de dollars. Cette année, les premières données de mars indiquent une baisse d'environ 70 % de l'activité mondiale, qui s'est établie à 48 milliards de dollars, contre 144 milliards de dollars en mars 2019. Le chiffre de 250 milliards de dollars pour le premier trimestre est le plus faible jamais connu depuis le deuxième trimestre de 2012.

Le modèle économétrique de Colliers suggère que les volumes d'investissements mondiaux du deuxième trimestre 2020 seront à un niveau similaire du premier trimestre. Bien que l'activité reprenne en Chine, de nombreuses régions du monde sont à l'arrêt et l'activité des entreprises restera donc modérée dans les semaines à venir. Toutefois, le modèle  prévoit une reprise considérable aux troisième et quatrième trimestres, les volumes mondiaux revenant aux niveaux observés avant l'apparition de la crise du COVID-19.

Oliver Kolodseike, Directeur associé Etudes & Recherche de Colliers International ajoute : "Il est impossible de prédire la trajectoire à court terme des volumes de transactions immobilières commerciales en raison de la nature soudaine et rapide de la crise sanitaire mais je  pense  qu'il y a plusieurs raisons d'être prudemment optimiste. Les gouvernements et les banques centrales ont réagi plus rapidement, et à une plus grande échelle qu'ils ne l'ont fait pendant la crise financière de 2008, et le poids mondial du capital est beaucoup plus important qu'il y a dix ans ; les investisseurs voudront diversifier leurs portefeuilles. Notre modèle prévoit une reprise considérable au second semestre de l'année après une courte récession, mais cette prévision est basée sur les prévisions actuelles d'une forte reprise économique au second semestre et il convient de la considérer avec une certaine prudence".

 

N’hésitez pas à visiter notre micro-site « COVID-19 INSIGHTS », qui fournit chaque semaine des ressources, des pistes de réflexions et des recommandations au travers des secteurs d'activités directement impactés par la crise sanitaire ainsi que sur les différentes classes d’actifs immobiliers.