Passer au contenu principal Passer au pied de page

L'environnement de travail attractif comme outil RH

Annick_2959_096_1709x1040px

"De nombreuses entreprises réalisent maintenant que le travail à domicile n'est pas la fin du monde", déclare Annick Vandenbulcke. "Aucun employeur ne peut encore dire à ses employés que cela serait contre-productif. Cependant, pendant cette crise, nous connaissons également un revers dû au fait que le travail à domicile est désormais étendu à l'extrême : dans certaines entreprises, il s'agit encore de cinq jours par semaine. Pour de plus en plus de personnes, il commence à être un peu trop long de venir au bureau à temps partiel ou seulement dans des conditions très strictes. Une grande partie de l'aspect social du travail est en train de disparaître et ce n'est pas évident pour tout le monde".

Exercice d'équilibrage

À l'avenir, les entreprises devront se demander à quel point intégrer le travail à domicile. Pour Vandenbulcke, il faut tout d'abord trouver le bon équilibre entre le travail à domicile et le travail de bureau, car si les gens ne se rendent pas du tout au bureau, ils perdront définitivement le lien avec l'employeur et leurs collègues. " Virtuellement, beaucoup de choses sont possibles, mais ce n'est pas la même chose que de boire un café ensemble et de discuter de quelque chose entre-temps. Travailler à plein temps depuis la maison me semble être un pont trop loin. D'autre part, un tel exercice d'équilibre peut également produire des résultats différents dans les différents départements d'une même entreprise : dans un département, la moitié des personnes peut sans doute travailler à domicile et l'autre moitié au bureau, tandis que d'autres départements peuvent avoir besoin d'être au bureau ensemble, par exemple, parce qu'ils doivent faire un brainstorming".

La diversité et la flexibilité en termes d'espaces de travail étaient déjà devenues la tendance la plus importante dans les bureaux ces dernières années, et la crise sanitaire ne fera que renforcer cette tendance.

Une stratégie bien pensée du lieu de travail

Pour qu'une telle analyse soit réussie en tant qu'entreprise, il faut une stratégie bien pensée du lieu de travail. Et puis, il ne s'agit pas seulement de la demande de travail à domicile. Le "travail à distance" doit également être pris en compte, car ce n'est pas parce que les gens ne sont pas au bureau qu'ils doivent être chez eux. Les entreprises peuvent également utiliser des bureaux satellites, des bureaux hybrides, des bureaux de coworking, etc. Vandenbulcke : "Je pense que nous évoluons vraiment vers une manière hybride de travailler, où les employés ont une énorme flexibilité pour choisir leur lieu de travail. Après la crise sanitaire, les employeurs devront décider comment laisser leurs employés revenir au bureau de manière à ce que le siège social soit encore suffisamment animé d'enthousiasme et qu'ils puissent continuer à travailler de manière créative et innovante. Après tout, en tant qu'entreprise, vous devez veiller à ce qu'il y ait suffisamment d'échanges entre vos collaborateurs pour qu'il y ait toujours une dynamique permettant de faire de nouvelles choses".

Engagement en faveur de la liberté de choix
La liberté de choix des employés pourrait jouer un rôle crucial en permettant aux gens de venir au bureau avec plaisir. Annick Vandenbulcke voit déjà des exemples inspirants à l'étranger : "Certaines entreprises commencent déjà à expérimenter des modèles dans lesquels elles laissent leurs employés choisir eux-mêmes : soit en venant au bureau à plein temps avec un "bureau dédié" sur lequel les photos personnelles et les plantes peuvent être placées, soit en travaillant à domicile trois à quatre jours par semaine, l'entreprise s'assurant qu'il y a suffisamment de flexdesks au bureau et qu'un poste de travail ergonomique est disponible à la maison".

"En tout cas, il faut garder à l'esprit que tout le monde n'aime pas travailler à la maison : vous pouvez travailler au coin de votre table de cuisine pendant un certain temps, mais vous ne pouvez pas continuer ainsi. Si le travail à domicile devient structurel, il faut aussi avoir une solution structurelle. Si les gens peuvent faire un choix qui leur permet de se sentir bien dans leur peau, alors, en tant qu'entreprise, vous pouvez également attirer les gens au bureau".

Tout le monde n'aime pas travailler à la maison. Si, en tant qu'entreprise, vous veillez à ce que votre espace de travail soit un environnement agréable qui donne lieu à des réunions, vous n'avez pas à vous inquiéter de l'augmentation du travail à domicile.

"Nous constatons qu'une stratégie bien pensée sur le lieu de travail ne se limite pas à demander combien de jours par semaine vous souhaitez travailler à domicile. Ces dernières semaines, la demande des services des ressources humaines s'est accrue pour les guider dans ce processus et dans de nombreuses entreprises, nous organisons déjà des ateliers pour faciliter l'ensemble du processus de réflexion. La manière dont les entreprises se profilent dans ce domaine aura un impact croissant sur leur attractivité en tant qu'employeur. La diversité et la flexibilité en termes d'espaces de travail - des zones de concentration aux zones de projet en passant par les lieux de travail flexibles - étaient déjà devenues la tendance la plus importante en matière de bureaux ces dernières années, et COVID-19 ne fera que renforcer cette tendance. Personne ne veut retourner à l'open space : une plus grande diversité garantit que lorsque les gens viennent au bureau, ils ont toujours un espace où ils peuvent se sentir bien, se concentrer, faire du brainstorming ou une conférence téléphonique".

"Une entreprise ne veut pas seulement que son bureau rayonne sur ses clients, mais aussi sur ses propres employés", explique Vandenbulcke. "Avant, la zone des bureaux pouvait être grise et ennuyeuse et les investissements étaient plus importants dans la zone des clients. C'est fini : nous investissons autant dans notre propre personnel que pour les clients, pour que l'environnement de travail soit qualitatif et ergonomique. Si, en tant qu'entreprise, vous veillez à ce que votre espace de travail soit un environnement agréable qui favorise les réunions, vous n'avez pas à vous inquiéter de l'augmentation du travail à domicile. De nouvelles idées ne peuvent émerger que si les gens ont la possibilité de se consulter et de discuter de manière informelle. L'aspect social est une partie essentielle du bien-être au travail".

Source: redactie.be@mediaplanet.com | Texte: Diederik Vandendriessche