Passer au contenu principal Passer au pied de page

Aménager les bureaux de demain

Open-space, télétravail ou espace de co-working : le bureau change au fil des années. Comme dans la plupart des domaines, les questions environnementales et sociétales se sont immiscées dans leur configuration. Repenser le bureau pour son ergonomie et pour le bien-être au travail pourrait bien contribuer à la productivité des entreprises.

Annick Vandenbulcke est responsable du conseil aux occupants chez Colliers Belgique. Selon elle, intégrer les critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) dans l’aménagement de bureaux “va devenir incontournable”.

Bâtiments et matériaux durables

Dans un premier temps, Annick Vandenbulcke souligne que, lorsqu’on aborde le concept de bureau durable, les critères ESG ne concernent pas uniquement le bâtiment lui-même. “Dans le choix des matériaux pour l’aménagement intérieur, par exemple, il existe de plus en plus de choix durables. De plus, en ce qui concerne le critère environnemental, il est évident que le choix de tel bâtiment plutôt qu’un autre peut avoir un impact totalement différent”. Elle cite notamment une localisation intelligente vis-à-vis des transports en communs, ou l’existence de bornes électriques pour recharger les véhicules.

“Ces bâtiments-là représenteront un choix beaucoup plus stratégique d’un point de vue ESG que les autres bâtiments qui ne proposent pas ces services”, explique-t-elle, mais ce n’est pas le premier critère qui entre en jeu. Avant de choisir un bâtiment, il faut identifier les besoins d’une entreprise. “Lorsqu’on conseille un client sur le choix d’un bâtiment, nous définissons un programme qui optimise ses besoins, ainsi que l’environnement de travail le mieux adapté à ces derniers”. L’idée : optimiser le nombre de mètres carrés pour les utiliser de la meilleure manière possible, parce que “chaque mètre carré que l’on optimise est un mètre carré qui n’est pas chauffé et aménagé inutilement”.

Bien-être au travail et ergonomie

Mais les critères ESG concernent également le bien-être au travail. Il s’agit alors de proposer “des bureaux agréables avec tous les outils nécessaires pour travailler de manière productive. Et cela va bien plus loin que l’ergonomie au travail, qui est un aspect technique”. Pour la responsable du conseil aux occupants, “les aménagements doivent aussi permettre de créer un sentiment d’appartenance et faciliter les échanges avec les collègues”.

Créer des espaces où les gens aiment travailler et dans lesquels ils aiment se rendre joue un rôle crucial pour l’efficacité globale des travailleurs. Et cela davantage encore lorsque le travail hybride s’installe au sein des organisations. Il faut permettre aux équipes de se retrouver dans de bonnes conditions. En présentiel comme en distanciel. Sans oublier de créer des zones plus à l’écart, offrant un cadre adéquat aux personnes ayant besoin de calme ou dont certaines tâches nécessitent un endroit silencieux.

Annick Vandenbulcke rappelle l’intérêt pour une organisation de se pencher sur la question de l’intégration des critères ESG dans l’aménagement de bureau : “un environnement de travail en phase avec les objectifs et les défis de l’organisation peut assurément contribuer à la productivité et au bien-être”.

Source: Fokus Online


Related Experts

Annick Vandenbulcke

Head of Occupier Advisory | Managing Director

Bruxelles (Colliers)

As Head of Occupier Advisory I help clients to develop real estate solutions that support their business strategy. Wheather they want to improve their image, optimize their finances, support growth or create a cultural change, their real estate can help achieve these challanges.  With a large experience in workplace strategy, tenant representation and office fitout I can provide advice throughout the whole real estate process. 

Afficher l’expert