Passer au contenu principal Passer au pied de page

Le télétravail impacte les entreprises à 360°

Culture d’entreprise, politique RH, mobilité, durabilité, fonctionnalités des bâtiments… Les entreprises font face à de nombreux défis induits par le télétravail. Pour y répondre, Stefan Olefs, Director Workplace Strategy & Change Management chez Colliers, insiste sur la nécessité d’entamer une réflexion rapide et globale.

Quel regard portez-vous sur l’évolution du monde du travail ?

« On ne reviendra plus à la situation d’avant la crise sanitaire, du fait notamment de la place de plus en plus importante du travail à distance. Cet élément doit être incorporé dans la réflexion des entreprises, entre autres dans la traduction qui en sera faite dans l’utilisation des bâtiments. »

« Ici, tout dépendra de l’activité de chaque société et des fonctionnalités qu’elle voudra encore offrir ou développer à l’avenir. Nous sommes encore dans une période de transition, où le travail au bureau commence à reprendre ; les systèmes mis en place actuellement évolueront encore dans les prochains mois. Quoi qu’il en soit, les entreprises seront obligées d’opérer des choix et de les énoncer clairement. »

Avec quel impact pour l’immobilier de bureau ?

« Globalement, en raison du télétravail, les entreprises entameront une réflexion sur leurs mètres carrés. Celles dont le contrat de bail arrive bientôt à échéance voudront certainement optimaliser les surfaces louées. »

« D’autant plus que déjà avant la crise sanitaire, le taux d’occupation moyen des bureaux en Belgique oscillait aux alentours de 60 %. Toutefois, même si des postes de travail individuels disparaîtront, le nombre d’espaces de collaboration et de projets pourraient fortement augmenter. »

En quoi le management devra-t-il s’adapter à cette nouvelle donne ?

« Le système hybride qu’est le partage du travail entre le domicile et le bureau aura un impact sur le leadership et le fonctionnement du management. Autonomie, confiance et responsabilité sont les trois mots clés en la matière : les employés auront plus de liberté, d’autonomie dans la gestion de leur temps et de leur travail mais aussi plus de responsabilités lorsqu’ils travailleront à distance ; les managers, eux, devront faire preuve de plus de confiance à l’égard des employés. »

« Dans le même temps, ces derniers devront se positionner clairement sur la gestion des équipes, les objectifs à atteindre, les meetings qu’ils voudront en présentiel ou à distance, etc. Tout cela exigera d’un côté de la souplesse, de l’autre des décisions concrètes. »

La question du partage entre télétravail et travail en présentiel est donc particulièrement épineuse…

« Effectivement, d’autant plus qu’aujourd’hui, certains employés désirent revenir travailler à 100 % en présentiel, d’autres veulent travailler uniquement de chez eux et une grande majorité est favorable à un système hybride. »

« Dans ce contexte, chaque entreprise doit connaître précisément les préférences de ses employés et adapter sa politique de travail, en prenant en compte deux éléments. Un : selon la législation actuelle, les employeurs ne peuvent pas obliger leur personnel à travailler à domicile. Deux : il s’agit de créer un environnement de travail suffisamment fonctionnel et attractif pour faire revenir au bureau les plus réfractaires… sans les y forcer ! »

À quelles autres évolutions s’attendre ?

« En matière de gestion des ressources humaines, par exemple, les entreprises devront repenser leurs systèmes de rémunérations, d’avantages, de conditions de travail à domicile, de formations, etc. Certains salariés préféreront peut-être par exemple que l’entreprise mette à leur disposition du mobilier de travail adapté à domicile ou un moyen de transport plus durable qu’une voiture de société. »

« Plus que jamais, chaque organisation devra se demander comment elle organisera le travail hybride, ce qu’elle souhaite offrir à ses employés et quelle image, en tant qu’employeur, elle désire véhiculer à l’intérieur comme à l’extérieur de ses murs. »

Quelle aide apportez-vous aux entreprises ?

« Nous proposons une analyse à 360°. La première phase de notre approche consiste à soutenir les entreprises dans leur réflexion en vue de revoir leur culture d’entreprise, leurs processus, leur politique RH, leurs équipements IT, les aspects de mobilité et de durabilité, la dimension, la position géographique et les fonctionnalités de leurs bâtiments, etc. Les sociétés sont actuellement dans une phase d’observation faite de beaucoup d’incertitudes et où rien n’est encore noir ou blanc. »

« Avoir une vue d’ensemble dès le départ est essentiel. L’entreprise doit savoir exactement où elle veut aller et notre rôle est de l’aider à structurer cette réflexion stratégique. Si cette réflexion demande de prendre du temps, il ne faut cependant pas trop tarder ; des décisions doivent apparaître rapidement pour stabiliser les choses et donner aux employés des garanties et des certitudes auxquelles pouvoir se raccrocher. »

Texte : Philippe Van Lil
Source : fr.planet-business.be


Related Experts

Stefan Olefs

Director Workplace Strategy & Change Management

Bruxelles (Colliers)

Working for Colliers  for more than 10 years.

Afficher l’expert